Créer un site internet

Les planètes lentes en transit

 

On a coutume de nommer planètes lentes : Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Elles effectuent en effet le tour du zodiaque, en un peu plus de 11 ans pour Jupiter et 247 ans environ pour Pluton. Le 6 mars 2019 a vu l'entrée d'Uranus en Taureau (après une courte incursion dans ce même signe en 2018). Depuis cette date donc, sur ces 5 planètes, 3 sont en domicile c'est à dire leur signe de prédilection, à savoir Jupiter, Saturne et Neptune, Uranus (en grec ancien Οὐρανός / Ouranós, « celui qui fait pleuvoir », source Wikipedia) étant en chute, signe dans lequel elle n'est pas très à l'aise, sans toutefois comme nous allons le voir, être très active et enfin Pluton qui est dite pérégrine, c'est à dire qu'elle occupe un signe qui ne lui est ni "favorable", ni "défavorable".

 

Si on ajoute à présent le Soleil, la Lune et les planètes dites rapides, la période du 31 mai au 2 juin nous avions donc (si on considère le Soleil et la Lune comme des planètes), 2 planètes pérégrines, 1 en exaltation, 5 en domicile (!), et 2 en chute.

 

Soleil en Gémeaux (pérégrine)

Lune en Taureau (exaltation)

Mercure en Gémeaux (domicile)

Vénus en Taureau (domicile)

Mars en Cancer (chute)

Jupiter en Sagittaire (domicile)

Saturne en Capricorne (domicile)

Uranus en Taureau (chute)

Neptune en Poissons (domicile)

Pluton en Capricorne (pérégrine)

 

Ces transits planétaires forment comme des portails énergétiques favorables à certaines prises de conscience notamment au niveau écologique. Selon la mythologie grecque, Gaïa (la Terre) donne naissance à Uranus (Ouranos) et de même ce couple engendre de nombreuses autres divinités.

 

Uranus (1ère planète collective), dans cet orchestre planétaire joue ici le rôle d'éveilleur de conscience en Taureau. De quelle manière, par les égrégores de lumière, de prières, des diverses pensées positives ou négatives des humains.

 

En latin, egregius signifie « remarquable, illustre, exceptionnel ». Cependant, c'est dans le grec ancien qu'il faut chercher l'étymologie et la logique du vocable égrégore.

Celui-ci s'entend aussi bien dans έγρήγορα (égrègora), parfait d'έγείρω, faire lever, éveiller, réveiller, que dans le verbe dérivé έγρηγοράω (égrègoraô), être éveillé, ou le substantif féminin έγρήγορσις,εως (égrègorsis), veille, ou encore les adverbes έγρήγορότως (égrègorotôs) et έγρηγορτι (égrègorti), signifiant tous deux en veillant.  (Source : Wikipedia)

 

Il faut bien voir que nous assistons à une véritable chance d'améliorer encore nos efforts collectifs vers moins de consommation et vers plus de conscience écologique (Uranus en Taureau)

D'autre part avec Saturne, seigneur du karma en Capricorne (l'autorité, la politique, les gouvernements) et maître de ce signe conjoint à Pluton (détruire pour mieux reconstruire) et au Noeud Sud (les anciens schémas, changement de paradigme) c'est un véritable défi qui attends tous les gouvernements du monde. N'oublions pas que l'Europe est née sous le signe du Capricorne (1er janvier 1993) et que ces passages planétaires pourrait bien encore ébranler le continent européen après l'épisode du Brexit durant le deuxième trimestre 2019 ainsi qu'en 2020.

Saturne, en juin 2019 transite quasi au degré près la conjonction Uranus-Neptune (toutes deux planètes collectives de 1993 (à 17-18° Capricorne).

Avec Jupiter en Sagittaire (planète en domicile) au sesqui-carré (angle de 135°) d'Uranus et au carré (angle de 90°) de Neptune, on pourrait assister à une sorte de cacophonie au niveau européen (pays qui sortent de l'Europe, abandon de l'€uro, crise financière majeure ?) mais également à des lois de plus en plus coercitives.

 

Gageons qu'avec ce carré Uranus-Neptune (aspect de 90° dissonant et de tension, mais qui libère l'énergie nécessaire au changement) nous prenions véritablement conscience de l'enjeu écologique.

 

  • Uranus en Taureau (éveil de la conscience collective au niveau de l'élément terre et de la Terre : mouvements végétariens et végans, conscience collective au niveau de l'écologie, progrès sur les énergies renouvelables (Uranus = l'électricité), etc. 
  • Neptune en Poissons (prises de conscience de l'importance des océans et de la faune maritime.

 

Mais ce n'est que fin 2024 mais surtout en août puis novembre 2025 (sextil Uranus-Neptune, aspect harmonique de 60°), Neptune quittera alors les Poissons en 2026 que nous pourrons véritablement juger des progrès ou des reculs de nos actions collectives à l'échelle de la planète.

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 07/06/2019

  • 3 votes. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire